Biodisponibilité du CBD (cannabidiol) : un facteur clef

Biodisponibilite CBD absorption perlinguale

Qu’est-ce que la biodisponibilité ?

La biodisponibilité désigne une fraction d’une substance ayant la possibilité d’être absorbée et d’être utilisée par le métabolisme d’un organisme vivant.

La biodisponibilité est donc le terme qui décrit comment après absorption ou injection d’un principe actif celui-ci devient réellement disponible dans l’organisme afin de produire son action. La quantité de ce principe actif disponible qui atteint le sang et la vitesse de ce processus sont les 2 facteurs déterminants.

Pour résumé : la “biodisponibilité” est la proportion d’une substance active qui devient utilisable à sa destination grâce à la circulation sanguine et fonction de sa vitesse de transport et de disponibilité active. Elle se calcule en pourcentage.

L‘impact de la méthode d’absorption

Ce pourcentage ou fraction intacte d’une substance ayant la possibilité d’être absorbé par le métabolisme via la circulation sanguine est désigné biodisponible.
Ce dernier est directement impacté par le  mode d’absorption choisi.

Par exemple l’administration d’un principe actif par voie intraveineuse offre une biodisponibilité de 100%.
Cependant, lorsqu’il est administré par d’autres voies (comme la voie orale, par exemple),
la biodisponibilité obtenue est diminuée par une absorption incomplète, notamment à cause du métabolisme de premier passage.

Ainsi, le mode d’absorption est le facteur déterminant  à prendre en compte pour offrir la meilleure biodisponibilité possible d’un principe actif.

Le CBD n’échappe pas à la règle

Premièrement, rappelez-vous que le cannabidiol ou CBD n’est pas psychoactif.
Il agit sur le bien-être et l’homéostasie, il ne contient pas de THC (tétrahydrocannabinol), son usage est légal.
Donc, le cannabidiol ne doit surtout pas être confondu avec le THC issu du cannabis (dont l’usage est illégal en France).

Différentes sources officielles ont réalisé des études sur les modes d’absorption du CBD.
Ainsi, à la suite de ces tests, il apparait que le mode oral obtient une biodisponibilité de 5 à 10% avec une moyenne retenue de 8% et une assimilation lente.

Lors de ces études, on note que la voie sublinguale ou perlinguale obtient une bien meilleure biodisponibilité avec un taux de 27 à 35% et une assimilation rapide.

Pourquoi éviter l’effet de premier passage ?

L’ effet de premier passage nuit à la biodisponibilité du CBD.

Cette action est le phénomène de métabolisation d’un principe actif par l’organisme, qui conduit à diminuer la quantité restante de cette substance active dans la circulation sanguine.

Le système digestif modifie la dissolution du principe actif du cannabidiol.
De fait, la micro-flore intestinale peut affecter le degré de dégradation chimique de ses constituants.
Par ailleurs, les états pathologiques affectant le métabolisme du foie ou de la fonction gastro-intestinale auront également un effet nuisible sur la biodisponibilité.

Résultat : le CBD ingéré par voie orale représente une réduction quasi intégrale du principe actif de l’ordre de 90%, celui-ci étant métabolisé par le système digestif et le foie.

Quel intérêt de l’abpsortion sublinguale ou perlinguale ?

À contrario de la voie orale traditionnelle, l’absorption perlinguale (sous le palais) ou sublinguale (sous la langue) est un mode d’absorption qui optimise une meilleure biodisponibilité du cannabidiol (CBD).

En fait, la métabolisation agissant au niveau des glandes de la muqueuse buccale par diffusion passive, on évite ainsi l’effet de premier passage

Le transport du composant actif cannabidiol par les veines jugulaires se « jetant » dans la veine cave supérieure puis dans la circulation générale octroie ainsi un avantage considérable.

Il en résulte une résorption rapide et une biodisponibilité accrue.

Atout majeur du mode d’absorption perlinguale: son action rapide et maximale procurant la Bioactivité.
BioActif préconise donc cette utilisation pour l’emploi de ses pastilles CBD bio.

Besoin d'aide ?