Le CBD rend-il dépendant ?

Selon l’OMS, le cannabidiol ou CBD est un composé naturel du chanvre sûr et bien toléré par l’organisme, et ce même à des doses aussi élevées que 1500mg/jour. Toutefois, peut-il créer ou entrainer une dépendance ? Est-il possible de devenir accro au CBD ? Pour cela, il faut comprendre comment marche l’addiction ! Pour mieux vous informer, BioActif® fait le point dans cet article.

le cbd rend il dépendant ?

L’addiction, comment ça marche ?

L’addiction est une réponse psychologique et physiologique complexe à un stimulus externe. D’après la communauté scientifique, celle-ci résulte de 3 facteurs différents : les déclencheurs de plaisir, les comportements appris et l’exposition prolongée.

Déclencheurs de plaisir

Lorsque le cerveau entre en contact avec des substances addictogènes (nicotine, alcool, cocaïne…), il est inondé de neurotransmetteurs. Ceux-ci entraînent  une poussée de sensations agréables.

Parmi eux, on trouve notamment la dopamine, qui va s’accumuler dans l’hypothalamus. Ce neurotransmetteur et cette région du cerveau jouent un rôle clé dans la dépendance.

La probabilité de devenir dépendant va dépendre de l’intensité, de la vitesse et de la fiabilité de l’accumulation de dopamine. Ces facteurs vont notamment découler de la manière dont la substance est administrée (tabagisme, voie intraveineuse, pilules…).


Comportements appris

En plus de la recherche de plaisir, on retrouve aussi les comportements appris dans comme facteurs clés de la dépendance.

En effet, la dopamine forme et renforce les sentiments de plaisir, mais l’activité même qui a conduit à sa libération est d’autant plus importante. Dans ce processus, la dopamine fonctionne avec le glutamate, un autre neurotransmetteur majeur – obligeant le cerveau à relier les sensations agréables à l’activité qui y mène.

C’est pourquoi la plupart des théories sur la dépendance indiquent qu’un processus d’apprentissage lié à la récompense serait le principal mécanisme de l’addiction.


Exposition prolongée à certaines substances

Enfin, plus le cerveau est exposé de manière prolongée aux substances addictives, et plus ses cellules nerveuses peuvent devenir dépendantes.

Cela pousse les utilisateurs à rechercher encore plus souvent la substance source de plaisir. En parallèle, l’expérience psychoactive devient de moins en moins forte, ce qui les conduit à augmenter les doses.

Petit à petit, la tolérance se crée. Celle-ci peut se révéler dangereuse, en particulier lorsqu’il s’agit de substances où le risque de surdose mortelle est important (opioïde, héroïne…). À l’arrêt, les symptômes de sevrage peuvent être particulièrement difficiles à supporter (maux de têtes, douleurs, nausées, tremblements…).

Peut-on devenir accro au CBD ?

L’addiction au cannabis est réelle. Mais la dépendance est due au THC, substance psychotrope et addictogène de la plante. En effet, celui-ci agit sur le circuit de la récompense et de la motivation. Il influe sur les concentrations de dopamine, qui est directement liée à la dépendance comme nous l’avons vu plus tôt.

À l’inverse, le CBD n’exerce pas d’effet sur les concentrations de dopamine. Il ne peut donc pas rendre dépendant. Grâce à son action sur le système endocannabinoïde, il a même l’effet opposé, et peut aider à traiter les addictions !

En effet, il aide à limiter les symptômes de manque et le craving, le besoin irrépressible de consommer. Il diminue le stress et l’anxiété, et aide à se sevrer des addictions en douceur.

En conclusion, le CBD ne présente pas de risque de dépendance s’il est consommé sans THC. C’est notamment le cas des pastilles CBD BioActif®, certifiées sans THC par des analyses de laboratoires indépendants.

Besoin d'aide ?